23 novembre 2005

En cinq points

Que pourrais-je vous dire depuis la dernière fois où j'ai posté ?

1. Que j'ai passé une des pires soirées de mon existence le 12 ?
2. Que l'équipe nationale de Suisse s'est qualifiée pour la Coupe du Monde de football 2006 après de durs barrages contre la Turquie ? (Vous rigolez mais le foot ça m'intéresse... et oui ! Je suis une fille !)
3. Que je n'ai toujours pas résolu mon problème d'inéquation ? (En même temps, les matières scientifiques, c'est pas mon truc !)
4. Que mon "dernier amour" s'apprête à (potentiellement) recroiser mon chemin ?
5. Que je progresse en chant et en volleyball (ça serait peut être le moment) ?

1: Il y a des soirs comme ça, où on est heureux de retrouver son petit lit douillet, sa chambre (même dans le capharnaüm le plus total), le bruit familier de la Play-Station fraternelle et même son exemplaire de "Candide" toujours pas terminé. Pour des milliers de raisons, peut-être pour aucune précisément, j'ai détesté cette soirée. L'ambiance de cette grange transformée pour l'occasion en une plage foireuse avec carré de sable, sans les châteaux enfantins et les coquillages de la Méditerranée. Comme d'habitude, l'alcool coulait à flot et avait embrumé les esprits, déliant corps et langues (dans tous les sens du terme). Et même au milieu du monde, la foule qui vous serre, vous écrase, vous renverse des litres de bière sur le t-shirt, il y a des moments où vous vous sentez déséspéréement seul, quand vos amies disparaissent avec un obscur jeune homme (toujours charmant mais imbibé) et que vous êtes trop timide pour vous incruster dans un groupe de personnes que vous connaissez plus ou moins (tirant sur le moins). Vous ne savez pas quoi faire, vous tripotez vos cheveux... et la confiance s'envole toujours plus loin.
Et puis il y a ces gens que vous reconnaissez, mais vous ne savez jamais si c'est réciproque. Faut-il leur faire la bise ?  Leur demander comment ça va ? Peut être qu'ils vont me prendre pour une idiote si je les salue sans qu'ils me reconnaissent... mais encore plus si je les regarde dans les yeux sans rien dire !?
En plus il y en a d'autres, qui ne lésinent pas sur les remarques désobligeantes "T'as 14 ans ?", les moqueries qui font mal et vous décontenancent. Pourquoi, comment arrivent-ils à tous avoir confiance en eux ? A aborder les moins abordables ? Peut-être qu'en fait, ces amusements-là, ce n'est pas moi...

2: J'avais dans l'idée d'en faire un post à part...

3: Que dire de plus ? J'essaie de faire le premier pas dans sa direction, un pas de fourmi, mais un pas quand même. Soyons un peu égoïste... si l'on pense toujours aux autres, à ce qu'ils diront, à ce qu'ils penseront, on ne fait pas grand chose. J'ai décidé de tenter ma chance, au mépris de ce qu'elle pourrait dire ou faire. Mais je ne sais pas pas où commencer. Toujours cette foutue non-confiance en moi !!!

4: Il l'avait mentionné un jour où je discutais avec lui, il l'a fait. Celui que j'ai mis tant de temps à oublier (2 ans)... Je risque de le croiser à nouveau dans les couloirs, si sa proposition est acceptée. Bien sur que je me réjouis... j'en suis même impatiente ! Mais il y a un "mais". Et si ça recommençait comme avant ? Et si j'accrochais de nouveau à lui bêtement, sachant que c'est impossible, mais l'aimant sans espoir de réciprocité ?

5: Malgré la connerie de mon prof de musique, j'ai au moins l'impression d'avoir appris plus de choses en 3 mois qu'en trois ans avec mon ancien enseignant ! Le gros problème, c'est que toutes ces choses qui partent d'un bon fond sont mal dites, sur le ton qui énerve, le ton du professionel qui prend tout le monde pour des sous-débutants. Et là, forcément, ça donne moins envie de suivre ses conseils... Mais je me rends compte que je chante juste, que j'arrive "interpréter" mon texte, même si j'ai encore un peu de peine avec les aigus... Mais je suis contente d'arriver enfin à faire quelque chose de bien avec ma voix, depuis le temps que j'aime la musique et le chant. J'aurai d'ailleurs une note dans une semaine, je vous tiendrai au courant, s'il y en a que ça intéresse...
Et le volleyball, bah c'est peut être le moment que je réussisse à jouer correctement, après un an ! Plutôt fière de ma prestation de lundi. C'est en progrès, c'est en progrès... je vais sûrement bientôt recommencer en club, je voudrais voir ce que ça donne en compétition ! Et j'ai hâte de pouvoir LUI (cf.4) montrer mon évolution =P !


Posté par Zunonume à 13:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur En cinq points

  • Pour ta soirée du 12: surtout il faut que tu changes d'attitude. Peu importe que tu sois super jolie ou pas, peu importe que tu sois à la mode ou pas, ce qui compte c'est que tu sois toi-même avec ton style particulier (pas trop marginal quand même), ta façon de parler qui t'es propre, tes idées qui te sont personnelles et non empruntées aux autres. Voilà tu es unique. A partir de là si tu vois qqun que tu connais mais que tu n'es pas sûre que lui se souvienne de toi, peu importe, tu fonces, tu vas le voir, tu le regardes dans les yeux et tu lui dis: tu ne te rapelles pas de moi... moi je me souviens de toi, et tu lui resitue où, quand, comment, et tu lui demandes ce qu'il devient etc...
    Deux choses fondamentales pour se faire apprécier des gens:
    - sourire sincèrement tout le temps
    - s'intéresser sincèrement aux gens, et leur poser des questions.

    Courage, les gens n'aiment pas les timides!!!

    Posté par coton tige, 01 décembre 2005 à 11:29 | | Répondre
  • Ce sont de précieux conseil... il faut que je fasse de mon mieux pour les suivre.

    Posté par Zunonume, 09 décembre 2005 à 20:18 | | Répondre
Nouveau commentaire