10 juillet 2006

Soyons foot

cup

Un mois qui dut être difficile pour ceux qui font une allergie chronique au football vient de se terminer ! Une apothéose rouge, verte et blanche, mais surtout azzurra, comme la Squadra qui a soulevé la Coupe du Monde hier soir, devant des français dépités, amputés du mythe Zidane, qui terminait sa fabuleuse carrière au sein des Bleus par un carton rouge.

Pour ma part, fille d'entraîneur, soeur de joueur, j'ai baigné dans le foot depuis ma plus tendre enfance. Entre la collection des Panini (que je fais avec assiduité depuis la World Cup 1994 aux USA), les photos de joueurs dans mon agenda et mes commentaires à n'en plus finir devant les matches internationaux, on pourrait m'appeler "enfant de la balle", si seulement je savais jouer. Mais ça, c'est une autre paire de manches ^^. Incapable de taper dans un ballon et de le faire aller dans la direction désirée, je me console devant mon poste de télévision, caressant l'espoir de rencontrer un jour mes idoles.

Oui, le sport fait encore rêver. Si l'on met de côté ces magouilles, ces profiteurs, ces publicitaires, ces champions drogués et noyés sous l'argent, il y a quelque chose de magique dans le football. La bonheur d'un joueur quand il vient de signer un goal, ces gestes de joie intense qu'on ne contrôle plus. Les corps qui se serrent, les embrassades. Le sourire de Cannavaro brandissant le trophée. Tout un peuple qui se lève pour acclamer des héros, peut être éphémères, mais bien réels et qui vivent leur passion. Il n'y a pas un doute sur ça, le football rapproche.

J'ai suivi avec enthousiasme les matches de la Coupe du Monde, particulièrement ceux de la "Nati", l'équipe de mon pays (la Suisse), mais également les Pays-Bas, l'Argentine, et la finale bien entendu. Des cris de joie, des pleurs aussi (hum)... mais il y avait toujours ce plaisir, celui d'avoir un sujet de discussion commun, de partager des trucs, de critiquer Cristiano Ronaldo et Raymond Domenech ! :p

Vivement l'euro 2008...


Pour qu’il prenne son envol, le monde a besoin d'idoles...

109212_berhami


Valon Behrami a 21 ans, il est né en Serbie-Monténégro. Il avait quatre ans quand ses parents fuient la guerre au Kosovo et se réfugient en Suisse, au Tessin. Pendant près de 8 ans, les menaces d'exclusion de cette famille de réfugiés pleuvent. C'est son talent pour le football qui sera l'argument de poids et lui permettra de rester en terre helvétique après moultes démarches. Sa carrière prendra son envol en Italie, dans des clubs à Vérone puis à Rome. Il prendra la nationalité suisse, et quand le séléctionneur de l'équipe nationale lui proposera de rejoindre le groupe, il acceptera en dépit de l'Albanie (où il est un symbole national) qui le convoitait également.


Faut-il jouer à la guerre pour devenir un symbole ?

Posté par Zunonume à 15:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Soyons foot

    =) J'aime beaucoup ici

    Posté par _A__, 10 juillet 2006 à 17:36 | | Répondre
Nouveau commentaire